Faut-il prendre une mutuelle pour son animal domestique ?

Avoir un animal de compagnie est une grande responsabilité. À part les vaccins obligatoires, il faudrait aussi prévoir une somme plus ou moins élevée pour les frais de vétérinaires, les analyses, l’hospitalisation… Et en cas d’accident, la facture peut vite exploser. Que faire alors pour optimiser les frais de soin sans impacter sur la qualité des services ?

Quel est l’intérêt de prendre une mutuelle pour animal ?

Quelle que soit la race de votre compagnon, vous devez être en mesure de lui offrir des soins adéquats toute sa vie afin qu’il puisse rester en bonne santé. Une mutuelle pour animaux domestiques est un véritable atout pour être totalement ou partiellement couvert. De la sorte, en cas de problème de santé, l’assureur remboursera les dépenses engagées selon les termes du contrat. Ce qui vous fera des économies plus ou moins importantes dans l’année. De même, en fonction de l’étendue des garanties, la compagnie peut prendre en main les traitements anti-puces, les vaccinations, les frais de consultation, les opérations, les bilans…

Quelles sont les formules proposées ?

Tout comme l’assurance classique, il existe trois formules. La formule de base ou formule économique est la moins chère avec un taux de remboursement maximum de 70 %. Le plafond est limité à quelques centaines d’euros. Elle comprend en général le remboursement des consultations chez les vétérinaires, des frais chirurgicaux, des médicaments, des frais hospitaliers et de certaines analyses. La formule standard propose un taux de remboursement pouvant aller jusqu’à 90 % et permet de bénéficier d’une meilleure couverture. Enfin, le contrat premium ou complet prend en charge les dépenses jusqu’à 100 % avec des plafonds très élevés. L’animal profitera alors d’une protection maximale. Mais en contrepartie, il faudrait prévoir une cotisation annuelle assez conséquente.

Comment choisir une mutuelle pour son animal domestique ?

Avant d’engager des recherches, il faut définir en amont les garanties dont votre boule de poile peut avoir besoin. Pourquoi ? Parce que les primes mensuelles seront calculées en fonction des garanties choisies. Après avoir sélectionné la formule la plus adaptée à votre compagnon, vous devez prendre en compte le plafond de remboursement. Au-delà, les sommes restantes sont donc à la charge du propriétaire. Soyez également attentif au délai de carence ou période de latence qui peut aller jusqu’à 9 mois. Durant cette période, aucune dépense engagée ne sera remboursée. Dans le contrat, vérifiez aussi la franchise, qui peut être exprimée en euros ou en pourcentage. Enfin, les exclusions peuvent différer d’un assureur à l’autre. Vous devez alors en prendre connaissance avant de signer le contrat. En tout cas, pour vous aider à trouver la bonne adresse, l’utilisation d’un comparateur en ligne est vivement recommandée.

Brosses et peignes pour chien : lesquels choisir ?
Le prix des soins vétérinaires : quel budget santé prévoir ?